Quelles sont les affaires à confier à un avocat criminaliste ?

avocat criminaliste

Publié le : 18 février 20225 mins de lecture

Un avocat criminaliste conseille, défend et assiste son client auprès des instances judiciaires accusé d’avoir consommé un acte criminel. Son domaine d’intervention se limite dans le cadre du droit criminel et/ou droit pénal. Encore faut-il bien comprendre les différentes affaires rentrant dans le cadre de sa compétence ?

Avantages de faire appel à un avocat criminaliste !

L’avocat spécialisé crime est un professionnel habilité à traiter des affaires pénales du genre crime ou délit. Ensuite, il peut représenter le client victime ou celui accusé ou présumé auteur de l’acte criminel ou délictuel. Puis, vous pouvez, suivant les stratégies engagées par votre avocat criminaliste fiche métier, profiter différents acquittements, d’une veille de la législation et connaissance de la jurisprudence y relative, d’un échange mail fréquent et à jour par rapport à l’évolution de l’affaire.

De plus, sa profession est soumise au code de la déontologie des avocats et inscrite au barreau de la ville où il travail. Sur ce, votre avocat criminel est tenu de garantir le secret professionnel et disposer de certaines qualités inhérentes (persuasive, rigoureuse, méthodique, esprit de synthèse, stratégique, etc.). Aussi, il doit avoir parcouru une certaine formation (voie initiale, voie professionnelle). En outre, ses honoraires peuvent être fixés au temps passé ou au résultat ou par voie forfaitaire. Enfin, il peut prendre en charge différentes affaires de nature criminelle ou contraventionnelle ou délictuelle. Pour en savoir davantage, veuillez suivre cette page dédiée.

Notion générale sur le droit criminel !

Le droit criminel est une discipline juridique régissant les conduites ou comportements antisociaux.

En effet, le métier criminologie s’intéresse aux différents types de crime ou délit ou contravention passible d’emprisonnement perpétuité ou 30 ans ou 20 ans ou 15 ans. Notamment : le crime contre la personne physique, le crime contre les biens et le crime contre la puissance publique qui sont passibles de la perpétuité.

  • Le crime contre la personne : concerne le génocide, l’enlèvement de personne, le viol, le meurtre, la torture, la déportation, l’esclavage, la discrimination raciale ou religieuse, l’eugénisme ou conspiration d’eugénisme, l’assassinat, l’empoisonnement, la disparition forcée, la conduite de trafic de stupéfiants, la séquestration suivi de mort, la séquestration d’enfant, la séquestration en bande organisée, le proxénétisme avec torture, détournement de navire ou d’aéronef…
  • Le crime contre les biens : regroupe les types d’infractions suivantes : escroquerie, vol avec violence grave, vol suivi de torture ou mort, l’extorsion suivie de torture ou mort, recel de crime, destruction ou dégradation ou détérioration des biens d’autrui, extorsion en bande organisée, etc. ;
  • Le crime contre la puissance publique : comprend le complot en faux-monnayage, l’espionnage, la trahison, la conduite de mouvement insurrectionnel, la livraison à une puissance ennemie, l’attentat terroriste ou terrorisme, les infractions relatives à l’utilisation des armes ou produits explosifs ou nucléaires, l’introduction de substance nuisant la santé de l’homme…

Différentes affaires prises en charge par un avocat criminaliste !

En règle générale, l’avocat enquête criminelle propose des prestations de conseil ou de rédaction d’acte ou défense des intérêts du client accusé d’avoir commis un crime auprès des instances judiciaires territorialement compétentes.

Concrètement, les affaires traités par le criminaliste peuvent concerner : le droit pénal général, le droit pénal spécial, le droit pénal économique, les crimes contre les personnes, les crimes contre les biens, les crimes contre la puissance publique, les crimes passibles d’emprisonnement à perpétuité ou 30 ans ou 20 ans ou 15 ans, les autres crimes (tranchés par les cours d’assises), les délits (infractions plus grave que les contraventions), les contraventions (infractions moins graves à caractère incivile)…

A titre d’exemple : les blessures, l’homicide, la fraude, le viol, la torture, la séquestration, la calomnie, le vol qualifié, les crimes de détournement ou d’enlèvement ou informatique ou d’agression sexuelle, la diffamation, l’harcèlement sexuel ou moral, le trafic de stupéfiant, le blanchiment d’argent, la discrimination raciale ou religieuse, etc.

Plan du site